C'est quoi déjà le nom du jeu ?


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Réflexion Résistance Magique

Aller en bas 
AuteurMessage
MJ-Rom



Messages : 118
Date d'inscription : 27/02/2018
Age : 31

MessageSujet: Réflexion Résistance Magique   Mer 25 Juil - 15:17

Résistance Magique

Pour d'obscurs motifs, les auteurs d'Ars Magica ont choisi de désigner sous le terme de Pénétration ce que les manuels de jeux de rôle qualifient ordinairement d'Attaque Magique3. Quoi qu'il en soit de l'étiquette, le concept est assez clair : il s'agit de l'aptitude du Mage à vaincre la Résistance Magique d'une cible.

A cet égard, la 5e édition innove par rapport aux éditions antérieures en prévoyant que le niveau du sort lancé vient en déduction du Total de Pénétration du Mage (calculé, pour rappel, en additionnant son Total de Lancer et son score en Pénétration). La justification officielle4, assez succincte, en est que "The maga's casting total measures the total amount of power that she can channel to the spell. The spell's level determines how much power is needed to create the intended effect. Any excess power is used to overcome, or penetrate, magical defenses."

Si l'explication peut sembler logique, elle n'en est pas moins susceptible de critiques, tant sur le plan théorique que pratique.

D'un point de vue théorique, il paraît difficile de trouver dans la littérature ou dans le cinéma fantastique une règle analogue. Au contraire, il semble bien que plus un sort est puissant dans ses effets, plus il est, simultanément, difficile d'y résister. Ainsi, pour ne prendre que deux exemples célèbres, la célèbre Unforgivable Curse Avada Kedavra dans Harry Potter entraîne automatiquement la mort, alors qu'un sort plus faible, tel que celui de Legilimency (lecture des pensées), est susceptible de résistance. De même, dans The Lord of the Rings, tout le danger que représente l'Anneau réside justement dans le fait qu'il pourrait avoir des effets à la fois dévasteurs et auxquels personne ne serait susceptible de résister, tandis que, par exemple, le Balrog résiste sans trop de peine au "vulgaire" sort par lequel Gandalf prétend lui fermer la porte au nez5. De manière générale, et comme on l'a déjà relevé6, il est assez contre-intuitif que, toutes choses étant égales par ailleurs, un Archimage ne soit pas en mesure de blaster un adversaire de force moyenne dans un brasier qui consumme tout le secteur, mais puisse l'atteindre par une "petite" boule de feu…

D'un point de vue pratique, j'ai voulu en avoir le coeur net et je me suis livré à quelques expériences. Si cela vous intéresse, vous trouverez ci-joint un tableau excel envisageant plusieurs scénarios possibles (un Mage moyennement spécialisé dans une combinaison Technique/Forme essayant de lancer un sort puissant sur une créature magique faible, moyenne ou forte, un Mage extrêmement spécialisé, etc.). N'étant pas un homme de chiffres, j'y ai ajouté de la couleur (rouge pour un sort n'ayant aucune chance d'aboutir, orange s'il y a une chance raisonnable compte tenu du résultat obtenu aux dés par les deux parties, vert quand le sort devrait en principe aboutir sans difficulté). Je vous passe les détails, mais en gros, les règles de la 5e édition me paraissent injouables. Ainsi, par exemple, même un Mage ayant un Total de Lancer de 40 en Creo Ignem serait incapable de franchir la Résistance Magique d'une créature magique assez moyenne (Force Magique 30) avec un "bête" Pilum de Feu (CrIg 20) : ridicule! Pour paraphraser un célèbre juriste belge7, si l'application d'une règle heurte le bon sens, c'est qu'il y a une erreur dans le raisonnement.

Afin de tenter de sauver la logique du système, j'ai encore envisagé deux variantes : soit en ne déduisant du Total de Lancer que la magnitude du sort, mais en ce cas l'impact est presque minime et n'ajoute pas grand'chose, soit en soustrayant seulement la moitié du niveau du sort. Comme le révèle la lecture du tableau, cette dernière solution pourrait probablement aboutir à des résultats plus équilibrés; elle accroît cependant encore la complexité d'un système qui n'était déjà pas simple puisqu'elle impose de procéder à des prouesses d'arithmétique mentale qui, je l'avoue bien volontiers, dépassent quelque peu mes facultés ordinaires.

Mais, plus fondamentalement, il est permis de se demander si la règle proposée dans la 5e édition est bien proportionnée au but visé : celui-ci ne pourrait-il pas être atteint d'une manière plus simple?8 En effet, le principal objectif de la règle paraît bien être de faire en sorte que des Mages même avancés continuent à connaître un challenge face à leurs adversaires. Mais ce résultat ne peut-il pas être obtenu beaucoup plus simplement en ajustant le niveau de la Résistance Magique de ceux-ci, ou en leur accordant une immunité contre certains pouvoirs hermétiques?

Bref, vous l'aurez compris, je ne suis guère convaincu par le système de la 5e édition, et je m'en remets par conséquent, jusqu'à plus ample informé, aux règles de la 3e édition sur ce point.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Antoine



Messages : 126
Date d'inscription : 01/03/2018

MessageSujet: Re: Réflexion Résistance Magique   Mer 25 Juil - 21:43

c'est quoi les règles de la 3 éme ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Réflexion Résistance Magique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» flexion de nuque monté
» Le swing magique de Ben Hogan
» Retours d'une session géniale dans un cadre Magique
» le sac magique
» Affiche Magique Week-End du 9 et 10 avril en Avignon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
C'est quoi déjà le nom du jeu ? :: HRP - Blabla et Règles :: Règles-
Sauter vers: